Carnet de route

Du lac des Mines d'Or au refuge de Bostan

Sortie :  Massif du Giffre du 27/12/2016

Le 29/12/2016 par Sophie Delahaye

Après une excellente nuit passée dans un chalet ALEAJ Les Albertans, à Montriond, il est temps de préparer notre sac pour deux journées de randonnée. Départ un peu tardif, le temps de discuter avec Marc, l'hôte chaleureux des lieux.

Nous (Sylvie, Régis, Françoise et Pascal et moi-même) rejoignons Lisa (de Thonon, CAF Evolution) à Morzine. Elle sera notre dynamique guide pour ces deux jours, dans un cadre qu'elle affectionne particulièrement.

Après avoir remonté la magnifique vallée de la Manche, depuis Morzine, nous garons nos carrosses à côté du lac des Mines d'Or. La vallée est baignée de lumière, la neige de novembre recouvre par plaques les alpages.

Un chemin s'élève dans le vallon et nous amène aux chalets de Frèterolle qui dominent la vallée. Puis nous empruntons un sentier qui serpente dans les alpages, jusqu'au col de Cou (1920 m), lieu de passage des oiseaux migrateurs qui traversent les Alpes. Magnifique point de vue sur les Dents du Midi, qui ne se lassent pas d'être photographiées.

Il est temps de faire la pause pique-nique, face au col de La Golèse, et à la Pointe Percée, si chère à Lisa. C'est vrai qu'il a un profil magnifique ce sommet des Aravis.

Puis commence la descente dans les combes enneigées, pour rejoindre les sous-bois. Prudence car parfois une plaque de glace encombre le passage.

En milieu d'après-midi Françoise et Pascal nous quittent, pour rejoindre le Lac des Mines d'Or et d'autres horizons.

Nous poursuivons sur le versant nord, à l'ombre des Terres Maudites. A la sortie des bois, nous chaussons les crampons : pour nous rassurer sur la neige gelée et dans une pente en traversée. Mais aussi pour que Sylvie puisse s'essayer au cramponnage. La progression est facilitée et rapide, sous les barres exposées. A leur base, nous apercevons un chamois. Mais où sont ses camarades ?

Puis le sentier serpente à travers bois et vallons enneigés, jusqu'au col de La Golèse (1660 m). Nouveau point de vue qui embrasse tout le parcours de la journée au nord, le massif des Aravis dominé par … la fidèle Pointe Percée au sud. A nouveau un régal pour les yeux.

Au-dessus du refuge de la Golèse, nous suivons un sentier qui s'élève dans les alpages pour obliquer dans le vallon où se niche le refuge de Bostan. Le soleil décline, les couleurs du couchant sont fabuleuses. Nous assistons à son coucher sur la chaine des Aravis. Difficile de quitter des yeux un tel spectacle. Evidemment les photographes mitraillent. Le refuge est en vue, baigné d'une belle lumière orangée, mais nous ne voulons pas mêler nos impressions à celles des autres devant ce spectacle.

Portons quand même notre regard vers le refuge de Bostan : installé au fond d'un joli vallon que dominent les Dents d'Oddaz d'un côté et la Tête de Bostan de l'autre. Le bardage du refuge refait récemment lui donne un air tout neuf.

Nous sommes accueillis chaleureusement par Marie, la gardienne des lieux, dans une belle pièce où ronronne un poële à bois. Dans un coin un petit salon où nous nous installons autour d'une bière et de jeux de société.

L'heure du repas a sonné, autour … d'une fondue savoyarde. Gagné Pascal !

Puis c'est l'heure d'aller dormir, car demain la Tête de Bostan nous attend, puis le retour dans notre Franche-Comté.

Merci Lisa de nous avoir si bien guidés dans ces montagnes que tu affectionnes tant.

Sophie







CLUB ALPIN FRANCAIS PAYS DE MONTBELIARD
2 RUE ETIENNE OEHMICHEN
25200  MONTBELIARD
Contactez-nous
Tél. 06 85 14 06 17
Permanences :
Jeudi de 18h30 à 19h30
Activités du club
Agenda