Carnet de route

Alphubel 4206 m - 1er 4000 !

Le 30/03/2019 par COVELIERS Jérôme

Qui dit sortie de fin de saison, dit objectif d'altitude. Et c'est dans la vallée de Zermatt que Jean-Christophe nous emmène voir s'il reste de la neige.

Après le trajet matinal, on se retrouve, samedi 10h30 à 3 voitures à Täsch. Sont présents : Jean-Christophe, Pascal et Augustin, Laurent, Frédéric, Pierre et Angéline, Alain, Vincent et moi-même. Quelques manœuvres plus tard, on s'engage tant bien que mal sur la petite route déneigée, qui nous permet d'arriver à 1900m. Du parking, le Matterhorn nous surplombe.

On chausse les skis, avant de commencer la montée dans la vallée, par une piste forestière. Elle nous emmène au hameau de Täschalp, où on casse la croûte, au soleil. Le ciel est au grand beau, et le restera tout au long du week-end. L'ascension se poursuit en lacets sur le flan de vallée, avant d'atteindre le refuge à 2700m. Il est encore tôt dans l'après-midi. Chacun en profite pour se reposer. Une séance de révision des techniques de sortie de crevasse est improvisée. Une fois l'efficacité de la pelle à neige comme corps mort démontrée, on remballe le matériel, la soupe est bientôt servie. Le refuge est confortable, et bien animé ! De la salle à manger, on assiste au beau coucher de soleil sur le Mont Rose.

Le matin suivant, le réveil est fixé à 5h (changement d’heure d'été compris), pour un départ à la frontale à 6h. La nuit claire a été froide, la neige est béton : couteaux pour tout le monde. L'ascension commence, chacun à son rythme dans un groupe homogène. Il faut s'économiser ! Les cimes alentours se dévoilent au fur et à mesure de la montée, et on profite cette fois-ci du lever de soleil sur la face iconique du Matterhorn. Nous suivons un itinéraire au dénivelé régulier, jusqu'au col où nous prenons pied sur le glacier. Celui-ci n'est pas accidenté, et l'encordement n'est pas nécessaire. Une traversée nous emmène au pied de la pente finale, à 3900m. Là, une trace régulière zigzague sur un plan coincé entre deux séracs.

L'altitude se fait ressentir, et il faut ralentir la cadence, pour garder un rythme aussi régulier que possible. Ce n'est pas aisé ! Au bout de cet effort, le sommet, à 4206 mètres. Il est 12h30 quand nous l'atteignons. Premier 4000 pour Vincent et moi-même, il offre un panorama de choix sur les autres 4000 des Alpes : le dôme de Mischabel dans le dos, et dans l'ordre, Mont Rose, Matterhorn, Zinnalrothorn, Weisshorn. En arrière-plan, le Grand Combin puis le massif du Mont Blanc.

On mange un bout, avant de se préparer pour la descente. Afin d'éviter les pans de glace, on reprend le même parcours qu'à la montée, jusqu'au col. De là on navigue de vallon en vallon, en évitant autant que possible les passages découverts de neige. Celle-ci se réchauffe doucement, et la descente est plaisante. On parvient au fond de la vallée en ne déchaussant qu'une seule fois. Un long faux plat termine la boucle et nous ramène au hameau de Täschalp. 30 minutes plus tard, on est de retour aux voitures. Un morceau de gâteau au chocolat plus tard, chacun reprend la route, et rendez-vous à la prochaine sortie !

Lien pour les photos complètes :

https://drive.google.com/file/d/1feYJKryH6OXQcSAVu9aalZVH3ww2d98W/view?usp=sharing

Jérôme







CLUB ALPIN FRANCAIS PAYS DE MONTBELIARD
2 RUE ETIENNE OEHMICHEN
25200  MONTBELIARD
Permanences :
Jeudi de 18h30 à 19h30
Activités du club
Agenda